Gestion des commotions cérébrales – Le carton blanc

Protocole carton blanc (suspicion de commotion cérébrale) Nouveauté de ce début de saison dans les championnats : l’utilisation du carton blanc. Imaginé par le service médical de la Fédération Française de Handball, celui-ci se veut à usage préventif dans les cas de suspicion de commotion cérébrale.Objectifs

  • Prendre conscience des enjeux de santé publique autour de la gestion d’un contexte de commotions cérébrales, notamment chez les joueurs mineurs
  • Sensibiliser aux risques du « second impact » en matière de commotion cérébrale (complication pouvant être fatale)
  • Eduquer et informer l’environnement des athlètes sur les signaux d’alerte
  • Responsabiliser chaque intervenant de la chaine sportive (joueur, entraineur, juge arbitre) et humaine (parent, accompagnateur)
  • Proposer un dispositif applicable à l’ensemble des niveaux de jeu (nationaux, territoriaux) et quelles que soient les conditions d’arbitrage
  • Permettre un recueil de données objectives et factuelles, sur une saison, quant au nombre de traumatismes à la tête lors des compétitions de handball

Nota Bene
– Période d’expérimentation durant la saison sportive 2019-20
– Cette mesure concerne tous les niveaux de jeu nationaux et territoriaux

Mise en place d’un protocole en cas de traumatisme à la tête pendant match 

  • Les juges arbitres arrêtent le temps de jeu, signalent la situation avec le carton blanc et font entrer sur l’aire de jeu 2 personnes éligibles et autorisées (par exemple officiel responsable (A), kiné, etc)
  • Dans cette situation (arrêt du jeu et carton blanc), le juge arbitre s’assure que le signalement soit mentionné sur la FMDE (case à cocher) sous son contrôle (nom du joueur, type de choc)
  • L’officiel responsable d’équipe décide, au vu des symptômes constatés et du protocole préconisé par la Commission médicale nationale, s’il autorise son joueur à reprendre le jeu ou non pour le reste du match
  • Si l’officiel responsable n’autorise pas le joueur à reprendre le jeu il doit en informer immédiatement les JA et les OTM, le joueur concerné quittera aussitôt le banc de remplacement
  • La décision du responsable d’équipe est consignée sur la FDME par l’un des juges arbitres en fin de match (case « commentaire Arbitre »)
  • Dans les 24-48h suivant la remontée de la FMDE signalant le carton blanc et la suspicion, un courriel type sera adressé au joueur concerné (et à ses représentants légaux si mineur), avec copie au club et au médecin de ligue, pour l’informer des risques liés à la commotion cérébrale et l’inviter à aller consulter un médecin.
  • Pas d’interdiction de jouer pour les matchs qui suivent (approche positive durant la phase d’expérimentation), sauf bien sûr en cas de certificat de contre-indication temporaire transmis à la FFHB par le joueur concerné ou son club : dans cette hypothèse la qualification sera suspendue dans Gesthand par la Commission médicale nationale.

Vidéo sur la commotion cérébrale